BLOG

Cycle-ball: un mix entre cyclisme et football

Partout dans le monde, de nouvelles disciplines sportives émergent et deviennent de plus en plus populaires. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, ces disciplines sont régies par des règles claires et bien précises. Mieux, elles sont sous la tutelle d’une fédération et par conséquent reconnues comme de véritables disciplines sportives et font même objet de compétition à l’échelle mondiale. Le cycle-ball est l’un de ces nouveaux sports qui attirent l’attention.

Le cycle-ball: du football à vélo

Comme son nom l’indique déjà, le cycle-ball est la pratique combinée du football et du cyclisme. A l’image du football, il est aussi un jeu collectif. Il oppose deux équipes de deux cyclistes évoluant sur un vélo. Supervisés par des membres de jury, les matchs de cette discipline sont disputés dans un gymnase et durent généralement deux fois 7 minutes. Le jury superviseur doit normalement être composé d’un secrétaire, d’un chronométreur et d’un commissaire.

cycle ball sport 300x132 - Cycle-ball: un mix entre cyclisme et football
Hannes Endreß, CC BY-SA 2.5 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5>, via Wikimedia Commons – cropped

Des règles spéciales

L’objectif du cycle-ball reste et demeure le même qu’au football. Il s’agit  de scorer en envoyant la balle dans les cages adverses, mais surtout le faire avec les roues avant et arrière du vélo.  Pour que le but soit validé, il faut obligatoirement que les pieds soient soigneusement gardés sur les pédales au moment de l’action. Si un joueur pose les pieds au sol, on signale un hors jeu en sa défaveur et il sera contraint de faire un tour derrière la ligne avant de revenir en jeu.

Pour atteindre ledit objectif, les deux joueurs de chaque équipe doivent opter pour des dispositions tactiques et le système de jeu pouvant leur permettre de déstabiliser l’adversaire et le mettre en danger grâce à des déplacements et des feintes. Seul le joueur considéré comme défenseur et gardien de but a le droit d’arrêter la balle de la main dans sa zone de but. Les frappes et les tirs de loin sont effectués à l’aide des roues avant des vélos. Au cycle-ball, les touches, les corners, les pénaltys et les coups francs existent également.

Un sport d’origine allemande

Le cycle-ball a été inventé depuis 1893 par l’allemand Nicholas Edward Kaufmannn, un cycliste footballeur qui a eu l’idée de mélanger ses deux passions.  Les premiers championnats de la discipline ont eu lieu en 1929. Très populaire en Autriche, en Allemagne, en Suisse, au Japon et en République Tchèque, le cycle-ball est sous la tutelle de l’Union Cycliste Internationale qui est l’instance faîtière de la discipline. Ce sport est désormais très répandu dans le monde et populaire en Suède, en Belgique, en France, au Danemark et même au Canada.

UCI Cycle Ball 300x164 - Cycle-ball: un mix entre cyclisme et football
Peter Huys (DarkSideX) from Lovendegem (Ghent), Belgium, CC BY-SA 2.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0>, via Wikimedia Commons – cropped

Une pluralité de tournois

Depuis la première édition, les championnats du monde de cette discipline sont organisés chaque année. Seulement quatre pays partagent les titres mondiaux. L’Allemagne est en tête avec ses 32 titres, la République Tchèque est deuxième avec 25 titres, la Suisse et l’Autriche ferment la marche respectivement avec 19 et 3 titres de champions du monde. La France a terminé vice-championne du monde à quatre reprises précisément en 1946, 1949, 1950 et en 1960.

A travers le monde, on recense  439 clubs de cycle-ball. L’Allemagne compte à elle seule 315 clubs  et environ 20.000 joueurs licenciés, la Suisse 43 clubs, l’Autriche 19 clubs. La Croatie, La Malaisie, la Slovaquie, la Roumanie et le Danemark comptent 1 club chacun.  Avec leurs 20 titres de champions du monde, les frères Pospísil forment la doublette la plus titrée de l’histoire du cycle-ball.

Related posts

Football : voici les meilleurs sites, stats et applications

bmxmag

Le cyclisme dans l’entraînement des footballeurs

bmxmag

Football: ces nouvelles règles susceptibles de l’améliorer

bmxmag